Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2010

Grand Paris - Arc Express : la nécessité du débat

Le lancement du débat public à la fois sur le métro du Grand Paris et celui d’Arc express qui a eu lieu jeudi dernier est révélateur à bien des égards de la différence de vision entre l’Etat et la Région sur ce dossier des transports.

C’est vrai que sur le papier, les deux tracés se recoupent, à tel point qu’un œil externe en perçoit immédiatement la complémentarité: la boucle d’Arc Express s’inscrit presque parfaitement dans celles du « grand huit » et pour la partie qui reste à définir, à l’Est, on voit bien que la convergence est possible.

Il serait pourtant réducteur de penser que les deux projets vont ainsi se fondre naturellement, car ils ne procèdent pas de la même philosophie et n’adressent pas les mêmes objectifs.

Le projet de la Région vise avant tout à répondre à un besoin actuel  criant en termes circulation dans la petite couronne : le souci est d’abord celui de la proximité, avec des stations tous les kilomètres environ et une vitesse moyenne de 45 km h. Il s’agit bien là d'abord de désengorger le trafic automobile de la proche banlieue, en permettant aux habitants de se déplacer grâce à un transport fréquemment accessible et légèrement plus rapide que le métro.

La vision du Grand Paris est tout autre : l’objectif est de bâtir l’infrastructure de demain pour la Région Capitale, qui doit lui permettre de favoriser son développement économique et de continuer à jouer dans la cour des grands au niveau mondial.

Les priorités sont donc différentes : il est vital ici de permettre aux visiteurs étrangers et à fortiori aux habitants de l’agglomération de joindre rapidement les centres d’affaires et d’activités, les gares TGV et les aéroports en  reliant ceux-ci  par un réseau rapide (65km/h) et aux stations donc espacées. Les trajets entre les gares importantes ne doivent pas excéder 30 mn.

Vouloir immédiatement converger serait donc illusoire. Nous le voyons bien dans le 17e arrondissement où une éventuelle station Pont Cardinet sur la ligne 14 répond à un besoin évident de proximité, mais risque de ralentir la liaison Orly-Roissy. Brigitte Kuster, maire du XVIIe, qui avait obtenu du STIF que cet arrêt soit mis à l'étude s'étonne ainsi que le tracé du "grand huit", voulu par Christian Blanc et présenté par la Commission nationale du débat public, n'intègre pas un arrêt à Pont-Cardinet. Elle a raison : cet arrêt correspond à un besoin criant, compte tenu de  la construction programmée de la ZAC Clichy-Batignolles et il devrait être facile de trancher, car le développement de ce nouveau quartier, qui comprend l’installation de la Cité judiciaire rentre dans le cadre du Grand Paris. Mais cette évidence  ne sera pas flagrante pour toutes les stations prévues par Arc express et donc désirées par les élus locaux : si les deux projets devaient au final converger les arbitrages seront parfois douloureux, et il sera parfois difficile de concilier les deux objectifs décrits plus haut.

Ce qui est certain c’est que nous ne pourrons nous affranchir d’un véritable débat..

Commentaires

Ce qui est évident c'est que l'urgence c'est de réaliser Arc Express, car il répondrait rapidement aux besoins de populations qui existent aujourd'hui et qui travaillent dans des entreprises qui existent aujourd'hui. Tous ces gens sont ceux qui se retrouvent dans les bouchons de l'A86 ou du boulevard périphérique ou qui sont entassés dans les métros et les RER. C'est l'urgence !

Si en 2030 ou en 2040, les territoires de Saclay, Versailles ou Chelles se trouvent beaucoup plus denses qu'ils ne sont aujourd'hui alors on pourra réfléchir à investir 25 milliards dans un métro. Mais seulement une fois qu'on aura apporté une nouvelle infrastructure de transport aux gens qui existent en 2010 !

Par ailleurs, sur la ligne 14, l'arrêt intéressant est plutôt celui de Rome, pour sa correspondance avec la ligne 2. On ne peut pas concevoir que la ligne 14 croise la 2 sans une correspondance. Cela déchargera la ligne 13 mais aussi les couloirs surpeuplés des stations St-Lazare et Place de Clichy. Le sud de la ZAC des Batignolles n'est pas loin de Rome. Quant au nord, il aura une station sur la ligne 14 : porte de Clichy, tout près du futur tribunal de grande instance.

Écrit par : Liam | 28/10/2010

Les commentaires sont fermés.